Startupper – Qu’est ce que c’est ?

Créer une startup qui va sortir du lot et voler un jour de ses propres ailes,
qui de chrysalide se transformera en papillon est le rêve de tout
startupper. Ces chefs d’entreprise de demain sont pétris d’idées et ont
l’avenir devant eux. Décryptage d’une nouvelle génération
d’entrepreneurs.

Qu’est-ce qu’un startupper ?

Pour comprendre ce qu’est un startupper il faut d’abord rappeler ce
qu’est une startup car les deux termes se trouvent étroitement liés. On
appelle startup une jeune entreprise innovante au potentiel de croissance
élevé, spécialisée dans le secteur des nouvelles technologies. Les startup
ont la particularité de n’être pas encore lancées sur le marché ou
uniquement à titre expérimental. A la différence d’une entreprise déjà
pérenne, une startup a besoin de se faire connaître, de se constituer une
clientèle. On appelle donc tout simplement startupper un créateur de
startup ou toute personne ayant travaillé au sein de ce type d’entreprise
« jeune pousse ».

Le profil d’un startupper

Le startupper a de nombreux projets, il évolue dans un secteur dyamique
au coeur d’une structure dont la croissance promet d’être rapide. Cet
entrepreneur du 21ème siècle, vise à créer de nouveaux services pour
répondre à un besoin spécifique mais peut aussi créer de nouveaux
besoins. Pour y parvenir, il utilise les nouvelles technologies de
l’information et de la communication : études de marché,
développement, test, lean startup, recherche de prospects et débouchés
commerciaux !
Dynamique, créatif, visionnaire, passionné et aimant le risque, le
startupper est en moyenne âgé de 35/28 ans, la quasi-totalité des
startuppers est diplômée du supérieur contre à peine un dixième qui sont
autodictates.

Les difficultés d’un startupper

Démarrer une startup, disons-le clairement n’est pas toujours rose !
Parmi les principales difficultés rencontrées par un jeune entrepreneur
innovant et plein d’espoir on citera le manque d’argent. Le point commun
des startups est effet de disposer d’un faible budget. Un startupper se
rémunère rarement au début ! Il faut bien l’avouer, le seul moyen de
maîtriser les coût lorsque l’on est un jeune startupper est d’être à la fois
au four et au moulin. Il doit savoir tout faire et être à la fois chef de
produit, responsable financier, responsable marketing….
Les contraintes administratives et l’obligation de devoir convaincre à la
fois ses partenaires et son banquier font également partie du quotidien
d’un jeune startupper. Lever des fonds constitue une étape
incontournable pour ce jeune entrepreneur. Il lui faudra en effet financer
le développement de son projet, ses logiciels… Parmi les investisseurs
potentiels on trouve les financiers, les industriels et les particuliers. Le
choix de l’investisseur dépend généralement de la nature du projet et du
niveau de développement de la structure. Les plateformes de
crowdfunding sont ainsi nées avec les startuppers !

Laissez une réponse