Médecin libéral et médecin salarié : Comprendre les différences ?

Vous vous êtes toujours demandés quelles étaient les différences fondamentales entre un médecin exerçant en libéral et médecin salarié ? Aujourd’hui, nous vous indiquons les principales distinctions existantes de statuts, lieux d’exercice et méthodes de rémunération des médecins salariés et libéraux.

Vous découvrirez également quelles sont les nouvelles tendances de choix de statuts auprès des médecins d’aujourd’hui, confrontés à de nouvelles problématiques et portés par de nouvelles envies.

Médecin libéral et médecin salarié, quel statut ?  

La grande différence entre le médecin libéral et le médecin salarié réside dans son statut : le médecin libéral exerce son métier sous sa propre responsabilité. Il est payé à l’acte sous 3 modes d’exercice possible :

  • Honoraires fixés par la sécurité sociale : Secteur 1
  • Honoraires libres dont une partie est remboursée par la sécurité sociale ou par la complémentaire santé : Secteur 2
  • Honoraires libres hors sécurité sociale : Secteur 3

Le médecin salarié exerce à l’hôpital. Dans ce cadre, il se rapproche du salariat classique. A ceci près qu’il peut bénéficier de différents statuts (tel celui du praticien hospitalier).

Enfin le médecin peut également exercer dans des établissements privés, dans des hôpitaux ou cliniques indépendantes par exemple. Dès lors, il peut choisir son statut de médecin salarié ou de médecin en libéral.

La méthode de rémunération reste donc la principale source de différence entre le médecin salarié et le médecin libéral.

Quelles tendances actuelles dans la médecine ?

Alors qu’auparavant le médecin restait bien souvent dans un même type de contrat, la tendance est aujourd’hui à la flexibilité de contrat.  Tout d’abord, elle est liée aux tendances de notre époque. Nous restons de moins en moins longtemps dans la même entreprise. Il y a donc un réel besoin de flexibilité et d’agilité. La médecine n’échappe pas à cette tendance. Ainsi, le statut de salarié est très prisé par les jeunes médecins en début de carrière, avant que ceux-ci ne basculent vers le statut de libéral, une fois armés de quelques années d’expérience en poche.

De même, le déséquilibre médecin en campagne – médecin en ville a transformé le statut du médecin. Il n’est pas rare qu’un jeune médecin commence comme libéral en campagne avant de rebasculer vers le statut de salarié une fois qu’il revient en ville. On estime aujourd’hui qu’une commune sur 3 peut être qualifiée de désert médical.

Au global, le statut de salarié est de plus en plus prisé par le jeune médecin, soucieux de stabilité pour le début de sa carrière.

Etant donné les tendances actuelles de la médecine avec notamment la tentative sociétale d’incitation à repeupler les campagnes de médecins, il sera alors intéressant de connaitre d’ici quelques années comment les statuts du médecin auront évolué.

Laissez une réponse