Comment faire face à la concurrence lorsqu’on vient de lancer son entreprise?

Dans un monde de plus en plus dominé par la compétition dans tous les secteurs, le quotidien des entreprises semble désormais rythmé par une guerre économique qui se mène dans le silence : la gestion de la concurrence. Cela est d’autant plus vrai pour les nouvelles entreprises, sachant qu’elles entrent généralement sur un marché déjà occupé. Pourtant, il faut bien maintenir la nouvelle entreprise sur pieds ! Ainsi, en vue de faire face à la concurrence convenablement, quelques règles clés sont donc à retenir.

L’innovation est la clé de l’expansion d’une nouvelle entreprise

Les entreprises nouvellement installées peuvent être scindées en deux catégories : celles qui proposent un produit inédit, et celles qui proposent un produit déjà existant. Pour les premières, il n’y a pas grand-chose à dire. Le produit offert a nouvellement vu le jour, et le temps que la concurrence se mette en place, l’entreprise ne sera déjà plus si nouvelle que ça. Néanmoins, ce sont bien elles qui vont inspirer les secondes. De fait, un nouveau produit implique qu’il y a eu innovation. Et c’est justement là le mot-clé qui doit guider toute startup dans sa gestion de la concurrence : innover. A défaut de proposer un nouveau produit, on peut proposer une nouvelle façon d’offrir le produit, une nouvelle façon d’interagir avec la clientèle, une nouvelle façon d’exister sur le marché, etc. L’objectif des innovations est de surprendre à travers la différence, de susciter auprès du client une curiosité et une envie de découverte. L’avantage à innover est que, si plus tard, la concurrence se mettait à imiter une méthode, les initiateurs de cette dernière auraient quand même déjà une longueur d’avance.

La connaissance de soi et de l’autre comme socle de développement

Pour toutes les entreprises en général, et pour les nouvelles en particulier, l’information est la denrée primordiale, l’information interne et l’information externe. A l’interne d’abord, il importe que chaque startup connaisse avec précision ses forces et ses faiblesses. Ce fait implique qu’une analyse pointue soit faite continuellement, portant tant sur les apports de chaque membre du personnel, que sur les stratégies de production ou sur le fonctionnement. En cela, se trouve le seul réel moyen d’identifier les points à renforcer, et les points sur lesquels axer sa stratégie. A l’externe ensuite, il faut connaître les faiblesses de la concurrence pour pouvoir les éviter, mais il faut surtout connaître ses forces aussi. Sur ce point, l’objectif est, d’une part, de pouvoir s’imposer dans des domaines où la concurrence n’excelle pas. Et d’autre part, il s’agit de pouvoir surpasser les entreprises concurrentes dans les domaines faisant leur force, en essayant de faire au moins aussi bien.

La multiplicité des canaux d’affaire comme tremplin pour l’accroissement du chiffre d’affaires

Pour faire face à la concurrence, la troisième règle suivant laquelle toute nouvelle entreprise doit fonctionner est la variation des canaux d’affaire. On entend par là les méthodes par lesquelles l’entreprise acquiert de nouveaux clients et distribue ses produits. Par exemple, au lieu de se contenter de servir la clientèle dans ses locaux, la structure pourrait passer par des commerciaux ou des apporteurs d’affaires, qui iront vers les clients. Dans la même logique, plutôt que la seule distribution physique des produits, une nouvelle entreprise pourrait décider de se tourner aussi vers les prestations en ligne.

Laissez une réponse