Comment bien créer son cabinet de gestion de patrimoine ?

Vous êtes un professionnel de la gestion de patrimoine et vous souhaitez créer votre cabinet de gestion de patrimoine ? Cela peut sembler compliqué mais il existe quelques astuces qui vous permettront de faciliter la création de votre cabinet de conseil. En tout premier lieu, il ne faut pas hésiter à vous faire accompagner dans cette démarche. Il existe de nombreuses structures dédiées à l’accompagnement pour la création d’un cabinet de conseil en gestion de patrimoine. En effet, même si vous êtes expert en gestion de patrimoine, vous ne possédez peut-être pas toutes les connaissances nécessaires en terme d’entrepreneuriat.

Quels sont les éléments essentiels avant de s’installer en tant que conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?

Se lancer dans l’aventure entrepreneuriale du conseil en gestion de patrimoine suppose d’avoir déjà une expérience solide dans le secteur. En effet, vous aurez ainsi toutes les armes pour réussir votre création d’entreprise. Vous possédez déjà un portefeuille de clients conséquent ainsi qu’un réseau important qui vous permettra de disposer d’une réputation positive essentielle. Par ailleurs, pour créer votre propre cabinet, vous devez disposer au départ d’au moins 20 000 euros d’investissement.

Comment envisager la création de ma structure CGPI ?

Pour créer votre structure, il vous faudra réaliser un business plan qui comprendra l’anticipation de votre fond de roulement, de vos coûts et de vos recettes – comme dans n’importe quelle création d’entreprise. Concernant le fond de roulement, vous devez disposer d’un certain montant de côté afin de pouvoir vous lancer en toute sérénité. Pour les coûts, vous devez penser à prévoir de nombreux frais tels que les frais d’intendance, l’équipement informatique ou encore l’adhésion à une chambre professionnelle. N’hésitez pas à vous faire aider par les groupements de CGPI qui s’auront vous aiguiller dans cette démarche. Enfin, vous devrez déterminer les recettes de votre cabinet : des recettes régulières, ponctuelles ou encore des honoraires de conseil.

Et au niveau du type de structure et de forme juridique ?

Une fois ces étapes franchies, il vous reste à créer la structure de votre cabinet de conseil. N’oubliez pas que vos clients doivent avoir confiance dans votre structure. Une SARL qui possède un capital social minimal intéressant permettra de donner une vision positive de votre cabinet. Là encore, vous pouvez faire appel à un acteur tiers pour vous soutenir dans la création juridique de votre cabinet et les enregistrements réglementaires. Cela vaut également pour les tâches administratives, si vous pensez qu’elles représenteront un temps trop important.

Laissez une réponse