Responsable de flotte en entreprise – comment bien choisir ses véhicules ?

Un gestionnaire de flotte auto en entreprise est une profession nécessitant une grande polyvalence et qui implique des compétences en termes de logistique, de gestion administrative et de maintenance. Pour constituer une flotte d’entreprise de qualité, voici quelques recommandations pour la sélection des véhicules.

 La flotte d’entreprise : définition et composition

Cette flotte désigne le parc automobile d’une société et réunit différentes catégories de véhicules. Parmi celles-ci, on retrouve des véhicules de fonction, des véhicules de service, des deux-roues ou encore des véhicules professionnels selon le secteur d’activité. Une bonne gestion de cette flotte est synonyme pour l’entreprise d’efficacité et de maîtrise des coûts associés.

La sélection des véhicules : des critères rigoureux à respecter

Pour une flotte de qualité, le responsable doit choisir les véhicules qui la composent selon plusieurs critères. Le premier d’entre eux est leur fiabilité, leur niveau de consommation en carburant sans oublier leur émission de CO2.

Plus un véhicule sera fiable et peu énergivore et meilleures seront les perspectives d’économies. Dans les flottes d’entreprise, deux types de véhicules sont principalement acquis : les véhicules particuliers et les véhicules utilitaires légers (VUL). Petite particularité à connaître : la TVA sur les VUL peut être récupérée lors de l’acquisition du véhicule, en cas de leasing et aussi sur toutes les opérations d’entretien et de réparations des véhicules.

Quel mode de financement privilégier ?

Le responsable de flotte dispose de plusieurs options pour financer l’acquisition des véhicules de l’entreprise. Ce dernier peut privilégier un achat comptant, à crédit ou envisager la location. Chacune de ces formules possèdent leurs propres avantages et inconvénients.

Pour ce qui est de l’achat comptant, l’entreprise devient immédiatement propriétaire des véhicules. En règle générale, la durée d’amortissement de ces acquisitions par ce biais est de 5 ans et le principal atout pour la société est que ces véhicules se retrouvent comptabilisés en tant que «charges d’exploitation» qui vont directement être déduits du résultat. A tout moment, le responsable de flotte peut décider de revendre les automobiles.

Dans le cadre d’un achat à crédit, l’entreprise ne devient vraiment propriétaire des véhicules qu’une fois l’intégralité du crédit remboursée. A ce titre, le crédit est comptabilisé en tant que dette inscrite au passif de la société et les intérêts font l’objet d’un enregistrement en tant que charges financières. L’un des atouts de ce mode de financement est de permettre à l’entreprise d’acquérir les véhicules progressivement sans sortir de trop importantes liquidités en une fois.

Enfin, il existe deux modes de locations disponibles, à savoir la LOA (Location avec Option d’Achat) et la LLD (Location Longue Durée). Pour la LOA, la durée peut être comprise entre 1 et 5 ans et à l’issue, l’entreprise peut décider d’acheter les véhicules loués.

Pour la LLD, la différence vient du fait que l’entreprise ne pourra pas acquérir les véhicules à l’issue de la durée du contrat. Concernant les avantages de ces deux options, la LOA va permettre de devenir propriétaire de véhicules à un prix inférieur à celui du marché de l’occasion. Pour la LLD, le responsable de flotte va connaître préciser le coût total des véhicules loués par ce biais.

Laissez une réponse