Bien choisir le statut de sa société

Choisir le statut de sa future société n’est pas toujours simple, car le statut juridique représente de nombreux enjeux pour l’entrepreneur débutant.
Ainsi, selon son choix de départ, son entreprise va être soumise à des formalités différentes, que ce soit en matière fiscale ou administrative, à chaque statut ses contraintes. Créer une société consiste à donner naissance à une personne juridiquement distincte de ses associés, Petit tour des principaux statuts :

L’entreprise individuelle est spécialement conçue pour les petits entrepreneurs et permet de disposer de spécificités bien particulières. Ainsi, aucun apport de capital n’est exigé lors de la création et l’identité de l’entreprise se confond avec celle du dirigeant. Et concernant ce régime fiscal, l’entrepreneur est soumis uniquement à l’impôt sur le revenu (sauf choix de l’EIRL). Ce statut est séduisant par sa simplicité, mais attention de bien protéger ses biens personnels !

L’EURL (ou Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) dispose d’un seul associé et la responsabilité est limitée au montant de l’apport du chef d’entreprise. Ce statut est imposé soit sur le revenu dans la catégorie des BIC (si bénéfices industriels et commerciaux) ou dans la catégorie des BNC (si bénéficies non commerciaux). Ce statut est idéal pour se lancer en solo tout en bénéficiant d’avantages.

La SARL (Société A Responsabilité Limitée) est une société dans laquelle chacun des associés n’est responsable des dettes qu’en fonction des apports personnels injectés à la création de l’entreprise. Cependant, il faut au minimum 2 associés et est soumis à l’impôt sur les sociétés. Ce statut « passe-partout » impose une certaine rigueur de fonctionnement, mais permet l’élaboration de nombreux projets.

Et enfin, la SAS (Société par Action Simplifiée) doit disposer d’un minimum de 2 associés pour voir le jour, de plus, il n’y a pas de capital minimum pour sa constitution. La SAS est imposée sur les sociétés et permet une grande souplesse. Sa forme juridique est appréciée des investisseurs et permet à l’entreprise de grandir rapidement.

Laissez une réponse